Kin BasketBall

Point de presse du président de la FEBACO

Boniface Mwawatadi (Président FEBACO)

Ce dimanche 30 avril 2017, le président de la Fédération de Basket-ball du Congo (FEBACO), monsieur Boniface Mwawatadi,  a tenu un point de presse, au stadium des martyrs.  Ayant assisté au congrès de mi-mandat de FIBA Afrique à Bamako, au Mali, du 20 au 21 avril 2017, cette rencontre avec les journalistes avait pour but de faire un  compte rendu de ce qui s’y est dit  et parler de la situation du basket-ball RD Congolais.

Lors de ce congrès la FIBA a reconnu les situations difficiles que rencontre certaines fédérations notamment celle qui n’ont pas de salles de basket-ball ou celles qui n’ont pas de salles conformes aux normes FIBA. Il a également été question du basket-ball 3×3, de la gestion des fédérations, de One FIBA, de l’arbitrage et des officiels.

En ce qui concerne la RD Congo, nous avons intérêt à nous mettre à niveau car, la qualification pour l’Afrobasket messieurs 2017 nous a ouvert les portes des éliminatoires de la coupe du monde de basket-ball.

Boniface Mwawatadi : « Après plusieurs années de non visibilité sur la scène Africaine, la qualification de Bangui nous a permis d’être visible, non seulement en Afrique mais aussi dans le monde.  Pour la zone Afrique, après le tirage au sort [des éliminatoires de la coupe du monde  2019 ndlr ], nous saurons dans quel groupe nous sommes et FIBA Afrique devra désigner un pays qui est à  même de recevoir ce tournoi à partir de novembre 2017. Les 4 équipes [il y aura 16 équipes reparties en 4 groupes ndlr] devront se rencontrer en aller – retour soit dans un même pays soit en aller dans un et retour dans l’autre. Les tournois se joueront jusqu’au premier trimestre 2018. Alors, à partir d’aujourd’hui jusqu’en février 2018 nous sommes obligés d’avoir une salle couverte, peut être aux conditions de FIBA Afrique mais aux conditions de FIBA Monde. Il faudra le faire incessamment ».

Basket-ball 3×3

La FEBACO, ayant reçu les instructions de la FIBA Afrique, s’était déjà organisée pour monter une équipe nationale qui pourra s’entraîner en attendant la convocation des éliminatoires de la zone 4, à Kinshasa.

BM: « Je crois que la Fédération à écrit à la Ligue de Kinshasa pour que l’Entente – Est, avec le vice président Trésor [Nganga Ndlr], puisse mettre sur pieds cette équipe nationale avec l’entraîneur Mutombo Lej Kay pour que cette équipe soit à jour et pour qu’on puisse convoquer les éliminatoires ici à Kinshasa ».

Rappelons que notre équipe nationale de 3×3 a participé au jeu Africain au Botswana, en mai 2014, et nous avons ramené une médaille de bronze de cette compétition.

Gestion des fédérations

BM : « la FEBACO n’a pas de siège digne de la RD Congo, digne de la valeur que la population donne au basket-ball. Le basket-ball Congolais vit mais les conditions dans lesquelles il vit ne sont pas acceptables. Il faut avoir un siège, il faut avoir une administration solide de basket parce que à Bamako on a fait comprendre à toutes les fédérations que messieurs les présidents, messieurs les délégués, vous êtes une équipes élues mais la plus part des élus qui sont au comité fédéral sont des gens qui travaillent ailleurs. Il faudra avoir un secrétariat exécutif nommé qui doit s’occuper de la fédération à tout moment ».

A Bamako, le secrétaire général des sport a rappelé à monsieur Mwawatadi que la RD Congo avait encore des dettes envers la FIBA. De ce fait, pour ne pas être pénalisé, le pays doit régler ses créances au risque de perdre ses droits de participer à l’Afrobasket messieurs à Luanda et aussi aux éliminatoires de la coupe du monde de basket et pour l’Afrobasket dame au Mali. A ce sujet, monsieur Mwawatadi confirme que le problème aurait été déjà posé au ministère des sports et que le ministre de tutel avait demandé qu’une lettre de la FIBA soit introduite dans son ministère avec les documents FIBA Afrique. Nous espérons que ces amendes seront payée.

ONE FIBA

Actuellement la FIBA Afrique a 7 zones. Avec One FIBA, FIBA Afrique devient une zone.

BM :« A BAMAKO, nous avons dû adopter un règlement de zone (Zone FIBA Afrique) mais les 7 zones  ne disparaissent pas, elles deviennent des sous zones ».

Les Officiels

BM :« Nous avons également parlé  des officiels. Beaucoup de fédérations se sont plaintes de l’arbitrage, même l’arbitrage international. On a proposé des formations, on pourra reformer des arbitres, des officiels, des statisticiens, les officiels de tables. Il faudra que les formations restent continues ».

Que manque t-il au basket-ball  Congolais pour ravoir son niveau international d’antan ?

Cela fait plusieurs années que le gouvernement Congolais est sélectif. A ce jour, il ne subventionne que  quatre fédérations, à savoir : le football, le cyclisme, le taekwondo et le handball. Le basket-ball a été préjudicié. Pourtant organisé chaque année, le manque de moyen et de sponsors ont fait qu’il recule sur le plan national et international.

BM :« Le ministre des sports avait tenu un point de presse en disant que, sur instructions du chef de l’état, le gouvernement va supporter le basket-ball comme les autres disciplines ».

Quid des préparatifs de l’Afrobasket Luanda 2017 et des éliminatoires de la coupe du monde ?

BM : « Cette année, la fédération a signé un contrat avec un manager national, monsieur Joe [Lolonga ndlr]. Et on lui a donné mandat. Avec ce mandat il a fait ce qu’il pouvait faire avant que le gouvernement puisse nous donner un peu de moyen. Les athlètes expatriées (pour les éliminatoires de l’Afrobasket men) étaient déjà présent à Kinshasa, logés et nourris. Avec l’apport du gouvernement on a ajouté sur ce qui n’était pas fait, donc les primes, payer d’autres factures… Le manager est avec nous, il s’active sur ça, il est en contact avec la fédération, la direction technique, la commission technique et avec cette ensemble nous avons identifié nos compatriotes qui sont à l’extérieur, en Afrique, en Europe et aux Etats-Unis. Nous  avons une liste, on a même écrit à différentes fédérations pour pouvoir libérer ces athlètes pour la qualification de la coupe du monde. Avec l’appui du gouvernement qui a signé la lettre de FIBA Monde demandant l’accompagnement du gouvernement à l’équipe nationale, je crois que le gouvernement devra respecter ses engagements. Nous sommes en contact avec nos compatriotes qui jouent à l’extérieur, ils sont d’ailleurs fiers de revenir au pays pour porter les couleurs nationales. Aujourd’hui nos prétentions ne se limitent pas à la zone Afrique, nos prétentions sont planétaire ».

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire